Site Loader
Accès client

Dans un environnement particulièrement animé par une actualité financière dense, l’Association Française de la Gestion Financière (AFG) publie ‘un Livre blanc visant à améliorer la compréhension des épargnants et à modifier leur comportement d’investisseur.

Parmi les principales recommandations, on trouve par exemple le renforcement de l’éducation financière dans le parcours scolaire, un accompagnement des futurs retraités, la création d’un dossier digital de l’épargnant et du conseiller et l’accompagnement pédagogique de l’épargnant par le conseiller.

Concernant la réglementation, l’objectif est de simplifier et de rendre plus compréhensibles les questionnaires clients. L’accent a été mis sur la pédagogie dont devront faire preuve les conseillers pour inciter les épargnants à considérer différemment certains aspects de leur comportement vis-à-vis de leur épargne, notamment concernant la notion de risque et de durée d’investissement. 

Ou “Comment devenir un épargnant éclairé, acteur de l’économie de demain”

< Cliquez pour consulter >

L’intervention remarquée du vice-président de l’ACPR, Bernard DELAS, dans une interview accordée le 10 septembre dernier, précise que dans un contexte de taux bas voire négatifs, « les assureurs devront imaginer de nouvelles offres » et qu’il « faudra aussi renoncer aux produits en euros ».

C’est également le constat de l’assureur Generali à travers l’intervention de Jean Laurent GRANIER, PDG de Generali France et nouveau président de la Fédération Française de l’Assurance (FFSAA).

Dans l’optique de préservation de la richesse des fonds euros, des mesures fortes sur la politique de souscription et sur la rémunération des fonds euros gérés par Generali sont désormais mis en œuvre. Les fonds euro emblématiques de la compagnie ne sont plus ouverts à la commercialisation et l’actif général restera accessible aux seuls investissements intégrant une part en unités de compte (UC) de 60% minimum.  Par cette décision, le Groupe Generali suivi d’ores et déjà par d’autres assureurs, met en lumière l’adaptation des institutions financières à l’environnement de taux bas, voire négatifs.

A l’heure où les dépôts de grands comptes abrités par certaines banques privées deviennent taxés, après la suspension des offres de bonus de rendement sur fonds euro, offerts par certains assureurs au cours de l’été dernier, avec désormais l’accès limité et progressif au fonds euro, l’offre financière référencée au sein des institutions financières et contrats d’assurance vie est condamnée à s’adapter à l’environnement de taux bas.

Le déploiement progressif de nouveaux fonds immobiliers (SCI / SCPI /OPCI), de produits structurés avec des niveaux de garantie importants, et autres fonds d’attente sans frais de gestion, visent déjà à diversifier les investissements non garantis en capital dans les contrats d’assurance vie les plus agiles.

Cependant, au-delà de l’offre financière, l’accompagnement pédagogique de l’épargnant par son conseiller est devenu depuis plusieurs années, le mot d’ordre des autorités financières, et cela avant tout investissement.

La concomitance de la Loi Pacte,

La refonte profonde de l’épargne retraite,

La commercialisation dans les jours à venir des nouveaux contrats retraite,

Dans le cadre spécifique de la Loi Pacte, les conditions de rachat temporaires, d’anciens contrats d’assurance vie en faveur d’un nouveau contrat retraite,

méritent une mise à jour rapide des connaissances des épargnants pour identifier les solutions qui cibleront au mieux les thématiques d’investissement qu’ils souhaiteront privilégier pour l’avenir.

PGF PATRIMOINE délivre des prestations d’audit et de suivi sur mesure, utiles à l’identification des risques et au développement du patrimoine dans le temps.

« Evoluer et changer de point de vue fait partie de la vie. Une personne qui reste toujours sur ses positions finira par avoir tort » Gandhi

Post Author: PGF PATRIMOINE